• " DES GRAINES DE POESIE DANS LE BETON DE NOTRE ÉPOQUE "

A propos

EVERYWHERE IS WAR !

Après quelques premiers noms de guerre, je me fixe sur le pseudonyme WAR! à la toute fin des années 90, en référence au morceau de Bob Marley.

Sa musique rebelle m’a beaucoup inspiré depuis l’adolescence.

WAR! c’est un cri.

JE SEME DES GRAINES DANS LE BETON DE NOTRE EPOQUE !

La nature est ma source d’inspiration principale. Les animaux, les plantes, les pierres, le vent, l’eau, les astres, les cycles… La force vitale qui anime les êtres et les choses.

Au centre de mes préoccupations se trouve en fait l’humain et sa place dans l’univers. Son incroyable potentiel de création et de destruction.

Je me sens évidemment concerné par les questions qui traversent nos sociétés et notre époque : la démocratie, la liberté, la justice, la violence.

Mon travail se nourrit d’anthropologie, de sciences de la vie, autant que de toutes expressions artistiques.

Par mon travail, en extérieur ou en intérieur, j’essaye de mettre en forme ces préoccupations et centres d’intérêts, surtout au travers de dessins et de peintures, parfois de sculptures, d’installations, d’écrits, de performances.

D'OU JE VIENS, OU JE VAIS !

J’ai grandi à la campagne dans les années 80. Quel bonheur de passer ses journées dans les champs, le long des ruisseaux, à suivre les animaux à la trace, à construire des cabanes, à faire du feu, à dormir à la belle étoile.

Depuis l’adolescence je fréquente aussi les friches urbaines, pour peindre ou seulement me balader, une autre façon d’être hors du temps et à l’abri de l’agitation humaine.

Depuis l’enfance j’aime bien dessiner et peindre. Ce que j’ai dans la tête ou sous les yeux.

Je n’ai jamais voulu faire d’école d’art. D’ailleurs je ne savais pas qu’artiste pouvait être un métier ou un gagne pain. J’aimais imaginer et créer, voilà tout.

A vrai dire, je n’ai jamais voulu avoir un travail, un emploi, une profession. J’aurai bien voulu que l’argent n’existe pas. Je voulais juste apprendre, découvrir, me comprendre moi et ce monde si étrange. A mon rythme. Par moi même et par les autres, ceux qui m’inspirent, les passionnés dans n’importe quel domaine.

Un jour je me suis rendu à l’évidence. L’art est ma vocation. J’ai alors décidé que je n’avais pas le choix. Artiste c’est ce que je devais faire de ma vie.

LA PEINTURE SAUVAGE !

Quelle révélation ! Ces peintures sauvages, bien vivantes !

D’où viennent ces tribus indomptables qui hantent les jungles de béton et d’acier, qui prennent d’assaut le paysage ?

Qui sont-ils ces Apaches du bitume ?

Invisibles mais omniprésents, ils laissent derrières eux d’énigmatiques noms de code. Ils rivalisent d’ingéniosité et d’audace pour s’emparer des surfaces. Leurs calligraphies envahissent le moindre espace. Comme les mauvaises herbes elles repoussent aussitôt qu’on les efface. Dans les terrains en friche elles s’épanouissent.

Je veux en être !

C’est là que ça bouillonne, c’est là que ça vibre !

FAIS LE PAR TOI-MÊME !

Bricoler les outils, les apprivoiser, tester des techniques, repérer les spots, trouver les accès, improviser dans l’urgence et le risque, poussé par l’adrénaline dans une performance incertaine et interdite, rentrer au petit matin avec le sentiment du devoir accompli, la satisfaction d’avoir fait ce qu’on a de mieux à faire, que la mission ait réussie ou pas.

LE MASQUE ET LA PERCHE !

En 2009, je m’installe à Rennes. Nouvelle ville, nouveau terrain de jeu. Excitation. Je bricole mes premières perches, j’en assemble plusieurs bout à bout pour gagner en hauteur. J’y fixe un rouleau de peinture. Les débuts sont chaotiques mais c’est en perchant qu’on devient perchiste. Je n’ai pas inventé la technique mais je l’adopte car très efficace. Je réalise ainsi rapidement de grosses peintures sur des espaces laissés vierges par les autres zulus car inatteignables avec les outils classiques.

Nouveaux outils mais même démarche. Prendre les espaces. Par mes propres moyens. A mes risques et périls.

Si j’avais attendu qu’on me propose des murs, je serais encore en train d’attendre. Et puis je veux pouvoir les choisir. Parfois bien visibles, parfois confidentiels.

Je veux m’adresser à tous. Aux graffeurs comme aux non initiés. Je peins quelques phrases, des plantes et beaucoup d’animaux. Mes bestioles se multiplient dans Rennes et ses alentours. Ayant été habitué à éviter les ennuis, je suis prudent, je reste dans l’ombre. Je constate petit à petit que mes peintures sauvages plaisent aux habitants et même aux autorités. Mais on ne sait jamais.

L’époque a changé aussi. Le street art est à la mode. Le graffiti pas entièrement. Comme je peins très peu de lettrages, on me laisse faire, voire on m’encourage. Autorisé ? Pas autorisé ? Je m’engouffre dans la brèche. Les gens sont perdus ? J’en profite. Les gens aiment ça ? Je joue le jeu.

L’anonymat inhérent à mon travail sauvage est devenu au fur et à mesure un prolongement de mon travail artistique. J’ai construit un alter ego, je lui ai donné une forme. WAR! est ce personnage entre super héro nocturne et guerillero mystique qui a pour mission de mettre un peu de poésie dans la ville et dans nos vies.

Préserver le mystère donne aussi une large place à l’imaginaire du public et accentue la dimension narrative et onirique de mon travail.

PARCOURS...

EXPOSITIONS PERSONNELLES


Grandeur Nature !

Chateaugiron, Centre d’art les 3CHA, 2020.

La nuit des temps !

Rennes (35), 2018.

Vivons heureux vivons tachés !

Pacé (35), 2016.

EXPOSITIONS COLLECTIVES


Hello my name is (curatée par Valériane Mondot / Taxie Gallerie Paris)

Galerie Albert Bourgeois, Fougères (35), 2019.

Collection 6 (Les Ambassadeurs) / Oeuvres issues du Fonds Communal d’Art Contemporain de la Ville de Rennes.

Orangerie du Thabor, Rennes (35), 2018.

Coup d’éclat avant disparition

Espace Le Goffic, Pacé (35), 2017.

1m²

Hotel Pasteur, Rennes (35), 2016.

Triangle Oeuvre d’Art

Le Triangle, Rennes (35), 2016.

Murs Ouverts

Galerie Le Lavomatik, Paris (75), 2015.

Urbaines

l’Antipode, Rennes (35), 2014.

They come from the west

Stigmalab, Athens, 2012.

Nordinvasion

Hamburg, 2009.

PERFORMANCES SCENIQUES


EVOCATIONS ! , Rennes 2019. (dans le cadre de TEENAGE KICKS / Biennale d’art urbain)

spectacle expérimental (peinture, musique, danse, voix, lumière)

TEDxRennes

Le Liberté, Rennes (35), 6 mai 2017.

tedxrennes.com

EDITION


Street Art, les arts urbains en Bretagne, Violaine Pondard

Editions Ouest France, 2020. ISBN : 2737382742

guide du street art en France, 2019.

Wastelands / l’art en friches, du photographe JONK

Editions Alternatives, 2018. ISBN : 978-2-07-277703-5

Visuel du festival Trans Musicales, 2016 et 2017.

1m²

Catalogue d’exposition, 2016.

DARK SIDE OF THE WALL, sérigraphie noire sur papier Rivoli 240g, 60 ex, 50x70cm.

L’ENDROIT éditions, 2015.

Les Murmur(e)s de la Ville. Un état des lieux de la peinture urbaine à Rennes.

Magazine Les Rennais, hors-série street art, sept. 2015.

I said a hip, #5

250 exemplaires.

www.isaidahip.com, Paris, 2015

APPARITIONS AUDIOVISUELLES


J’irai graffer sur vos murs. Erwan Leguillermic et David Morvan.

52mn, Bleu Iroise Production, 2017.